Le comble du perfectionnement

Ahh ils sont forts… ils sont très forts…

Il y a quelques temps, l’équipe chargée de la Révision  des processus administratifs (le fameux Business Process Review-BPR, dans la langue de Shakespeare)  m’a appris à détacher un post-it de son support !!! Incroyable mais vrai !!

Les bras  m’en tombent (et à mes collègues aussi). Il semblerait que l’art du décollage du post-it soit le fruit de nombreuses années d’expérience et d’études avancées. A ma connaissance, aucune étude n’a pourtant été publiée à ce jour.

Le but ? Que la partie collante du post-it  reste bien plate afin qu’elle colle parfaitement au tableau blanc sur lequel nous partageons notre emploi du temps prévu pour la journée.  Compte tenu du fait que la durée de vie du post-it n’est potentiellement que de 24h ou 48h, l’investissement du temps de cette formation était donc primordiale…. Le post-it DOIT tenir tout ce temps.

Faisons les comptes : la formation a duré 1 minute. Chacun a tout de suite tenté de faire aussi bien que le formateur pendant 2 minutes, ce qui fait, sans inflation, un total de 3 minutes.

Sans compter le prix du nombre de post-it sacrifiés dans l’affaire et en estimant à la louche le salaire horaire de mes collègues,  cette formation aurait couté environ 30CHF à charge des budgets du BPR et du département, pour 15 personnes. Si tous les fonctionnaires du siège suivaient cette formation, son coût global dépasserait les CHF 2000 !!

Alors j’imaginais bien que cet exercice de BPR était un gouffre financier dont les résultats seraient plus que discutables ; j’imaginais également que tout ce budget aurait mieux profité à des programmes au bénéfice des fonctionnaires (Caisse d’assurance pour la protection de la santé du personnel,, Pension, Fonds pour une assurance chômage,…) ; mais jamais je n’aurais pu imaginer que l’on puisse investir autant d’argent pour la technique de décollage du post-it….

Ah, avant que j’oublie :  étant donné que les post-it sont restés en mode automne et continuent à tomber comme les feuille des arbres, pour nous assurer de leur bonne tenue sur le tableau, le département a investi dans l’achat de petits aimants…..

 

SYD

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *